Vous êtes ici : AccueilRÉCITVeille technologique  > Microbloguer avec EnDirect ou Twitter


Microbloguer avec EnDirect ou Twitter




10 mars 2011
 

Soyons de notre temps et utilisons les outils disponibles pour devenir meilleurs dans ce que nous faisons déjà bien !

Introduction

À l’instar des flux RSS [1], formidable technologie qui améliore notre productivité (mais méconnue et sous-utilisée), le microblogage décuple notre ouverture sur le monde, notre sensibilité, notre sens critique, mais surtout notre efficacité.

Dans les lignes qui suivent, je vous explique en quoi le microblogage [2] peut améliorer votre pratique professionnelle. Auparavant, je tente de camper le microblogage et de chasser de votre tête plusieurs critiques et préjugés. Je termine en vous formulant quelques conseils pour commencer à gazouiller.

Blogue ou microblogue

Au début des années 2000, j’avais l’impression que les blogues n’étaient vraiment pas faits pour moi. D’une part, je suis de nature assez discrète et ne prends la parole que lorsque nécessaire. D’autre part, mon souci du détail allonge immanquablement la durée de rédaction de billets, temps dont je manque, temps dont nous manquons tous (ou presque tous).

Mais, cette perception des blogues a changé depuis l’adoption de Mahara [3] en FGA Montérégie. J’ai alors réalisé, en implantant et formant le personnel enseignant à l’utilisation de Mahara, que l’acte de bloguer doit d’abord et avant tout être pour soi, et non pour les autres. Et ce que j’aime des blogues de Mahara, ils sont a priori privés. Je peux donc écrire, pour moi, à ma guise, pour garder des traces de mes réflexions et actions.

Puis en 2007, un nouveau type de blogue a attiré mon attention : le microblogue. Bloguer avec 140 caractères, c’est beaucoup moins contraignant quant à la qualité, quant au temps requis. Et cela me permet néanmoins de garder des traces... héhé !

Il ne m’a donc pas fallu beaucoup de temps pour réaliser le gain à utiliser Twitter.

Twitter et Facebook : ce n’est pas blanc bonnet et bonnet blanc !

Twitter est intéressant professionnellement, Facebook peut l’être personnellement. Ce sont certes deux sites phares du web 2.0, du web social, mais leur portée et leur utilisation peuvent être assez différentes.

Alors que Facebook vous demande d’accepter des amitiés, des applications tierces et agit comme principal lieu de dépôt de photos personnelles, Twitter ne vous demande pas d’accepter les gens que vous suivez ou qui vous suivent [4]. Twitter n’entrepose pas vos photos sur le web.

Les deux offrent la possibilité de décrire ce que l’ont fait (le statut de Facebook à 420 caractères ou le gazouillis de Twitter à 140 caractères) ; mais ces textes peuvent porter le message qu’on veut bien transmettre. À l’usage, on constate que les statuts Facebook sont beaucoup plus personnels alors que les tweets, selon l’individu, seront professionnels et parfois même promotionnels.

Plusieurs croient que Twitter (et dans une moindre mesure Facebook) est un concours de popularité. Pour certains (une minorité), peut-être... Pour la majorité, assurément non. Aussi, plusieurs seront intimidés par le nombre. Facebook, avec plus de 500 millions d’utilisateurs, et Twitter, avec environ 150 millions d’utilisateurs. Mais il ne faut pas. D’une part, ils n’iront pas tous voir votre profil et ne vous liront pas tous ! D’autre part, vous n’avez pas à lire les gazouillis de tous ces gens !

Donc, dans un contexte de développement professionnel, Twitter est le bon choix.

Je n’ai pas le temps !

N’en mettez plus, l’assiette est pleine ! Pourquoi perdrais-je mon temps à lire les gazouillis des autres alors que j’ai plein de correction à faire ? Des excuses, il y en aura toujours. Du temps, tout le monde en manque.

Il faut commencer petit, mais voir grand.

Lire 140 caractères à la fois, ce n’est pas très exigeant. Il est donc possible de lire en diagonale une cinquantaine de gazouillis en quelques minutes à peine !

Les gazouillis qui attirent notre attention sont souvent accompagnés d’un lien. Il suffit d’ouvrir ce lien et de le placer dans nos signets à lire plus tard (avec Diigo [5], par exemple).

D’ailleurs, cette lecture en diagonale n’entraîne aucune obligation d’action de votre part. Quelques minutes par jour pour recevoir des dizaines de ressources intéressantes, liées à notre pratique, c’est du temps bien investi !

Des raisons liées aux compétences professionnelles

Dans la cadre de nos fonctions d’enseignant, nous devons améliorer nos compétences professionnelles. Or, le microblogage permet de rejoindre deux compétences et plusieurs de leurs composantes. Lisez ces huit énoncés en ayant en tête Twitter :

  • La compétence 8 : Intégrer les technologies de l’information et des communications [...]
    • sa composante 3 : communiquer à l’aide d’outils multimédias variés
    • la 4 : utiliser efficacement les TIC pour rechercher, interpréter et communiquer de l’information [...]
    • et la 5 : utiliser efficacement les TIC pour se constituer des réseaux d’échange [...]
  • La compétence 11 : S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel
    • sa composante 2 : échanger des idées avec ses collègues quant à la pertinence de ses choix pédagogiques et didactiques
    • la 3 : réfléchir sur sa pratique (analyse réflexive) et réinvestir les résultats de sa réflexion dans l’action
    • et la 5 : Faire participer ses pairs à des démarches de recherche liées à la maîtrise des compétences visées [...]

Pour chacun de ces énoncés, le microblogage est une possible solution ! Eh oui, voilà donc huit bonnes raisons pour commencer à gazouiller. Vous en voulez d’autres ? Je vous invite à lire l’excellent article de mon collègue montérégien récitiste du secteur jeune, Dominic Gagné, intitulé Devriez-vous gazouiller sur Twitter ?.

EnDirect ou Twitter

Twitter est LE site de microblogage au monde. On le trouve à www.twitter.com et il est simple de se créer un compte. Vous pouvez consulter l’article du RECIT du domaine des langues à http://www.domainelangues.qc.ca/blo... ; on y trouve plusieurs capsules vidéos explicatives très bien conçues.

EnDirect, c’est un service québécois offert par le service national du RECIT MST, basé sur un logiciel libre, qui permet de faire l’équivalent de ce que l’on fait dans Twitter. On le trouve à http://recit.org/endirect/. C’est un service pour la communauté québécoise d’intervenants en éducation seulement. On ne peut y participer que sur invitation ? Faites-moi signe si vous êtes intéressés. Vous pouvez consulter l’aide en ligne de EnDirect pour obtenir de plus amples renseignements sur ce service (à http://recit.org/endirect/doc/help.

Les avantages d’utiliser Twitter ?
- Le nombre (élevé d’utilisateurs).
- La diversité des informations.

Les avantages d’utiliser EnDirect ?
- Le nombre (limité d’utilisateurs, rendant l’utilisation plus intime bien que le tout demeure public).
- La convergence des intérêts vers l’éducation.

Notez que le « ou » du titre de l’article est inclusif. Il est possible d’utiliser les deux services (Twitter et EnDirect).

Stratégie gagnante : y allez en étapes

En préalable, il faut nécessairement avoir un compte (dans Twitter ou dans EnDirect).

1. Choisissez un outil Les gazouilleurs sont peu nombreux à microbloguer directement à partir du site web. La plupart utiliseront un logiciel dédié à cette action.

J’utilise personnellement TweetDeck mais il en existe plusieurs autres [6].

2. Abonnez-vous à certaines personnes (ou certaines listes) Abonnez-vous aux personnes que vous connaissez qui gazouillent.

Vous pouvez aussi vous abonner à quelques listes, par exemple :
- Les conseillers FGA du RECIT
- Les conseillers des services nationaux du RECIT
- Les conseillers des services locaux du RECIT Ouais, je sais ça semble être de l’autopromotion... mais vous y trouverez votre compte, c’est garanti.

Finalement, vous pouvez consulter les abonnés de certaines personnes.

3. Faites la lecture en diagonale des gazouillis Prenez quelques minutes par jour pour lire en diagonale du fil des gazouillis.

Familiarisez-vous avec les expressions utilisées et consultez ce petit glossaire.

4. Passer à l’écriture Puis, passez à l’écriture en gazouillant une information intéressante sur vous ou sur ce que vous faites. Ou mieux encore, Retwittez un gazouillis que vous avez trouvé intéressant.

5. de petit à grand Mon meilleur conseil, je le sers en formation Moodle, en formation avec le TBI et maintenant, pour vous, avec le microblogage : commencez petit mais voyez grand.

Conclusion

Persévérez. Vous ne verrez peut-être pas la plus-value immédiatement. Mais ce n’est pas une raison pour abandonner. Je vous le dis, Twitter peut vous apporter beaucoup, vraiment beaucoup.

S'abonner à stephanemlavoie sur Twitter

[1] Vous pouvez lire à ce sujet l’article Se tenir informé avec les fils RSS.

[2] Si vous ne connaissez pas le terme, veuillez lire les articles microblogage et Twitter sur Wikipedia.

[3] Si vous ne connaissez pas Mahara, lisez cet article.

[4] Bien qu’il soit possible de bloquer certaines personnes.

[5] Vous ne connaissez pas Diigo ? Lisez cet article.

[6] Vous pouvez lire cet article (en anglais) qui recense en 2009 les 20 meilleures applications pour Twitter.

2 Messages de forum

Répondre à cet article


  

 

JPM 2018 Appel de propositions d’ateliers
vendredi 1er décembre

C’est sous le thème La parole est au changement que vous êtes invité à proposer un atelier pour la prochaine édition de la JPM qui aura lieu le vendredi 27 avril, au Centre de formation des maskoutains, à Saint-Hyacinthe.

Les ateliers sont de 75 ou 150 minutes. Pour proposer un atelier, vous remplissez ce formulaire en ligne, et ce, avant le 23 février 2018.