Vous êtes ici : AccueilLe BPMVolume 4Édition 7  > Le programme de science et technologie


Quelques défis et enjeux pour l’implantation de la FBD : le domaine de la mathématique, de la science et de l’informatique
Le programme de science et technologie
Écrit en collaboration avec Mariève Gagné



12 mars 2012
 

L’implantation des programmes d’études de la formation de base diversifiée (FBD) pose de nombreux défis pour les centres d’éducation des adultes. Une nouvelle structure, le développement des compétences de l’adulte, l’ajout de savoirs dans le contenu disciplinaire et la nécessité de placer l’adulte en action dans des situations d’apprentissage exigent bien plus qu’un simple changement de cahier d’apprentissage.

Voici le quatrième article d’une série qui présente quelques défis ou enjeux que les enseignants et les centres devront relever ou auxquels ils devront faire face pour implanter les nouveaux programmes de la FBD.


Les programmes d’études du domaine de la mathématique, de la science et de l’informatique :
- Mathématique ;
- Science et technologie ;
- Informatique.

Dans cet article, nous allons toutefois nous attarder uniquement au deuxième de la liste, soit le programme de science et technologie.

On compte quatre séries de cours dans ce programme divisé en deux parcours (général et général appliqué) :
-  Science et technologie (parcours général)
-  Applications technologiques et scientifiques (parcours général appliqué)
-  Science et technologie de l’environnement (parcours général)
-  Science et environnement (parcours général appliqué)

Les éléments prescrits des programmes sont les compétences disciplinaires, les familles de situations, le contenu disciplinaire, les concepts généraux, l’utilisation de techniques et le recours à des repères culturels.

Les programmes d’études comprennent neuf cours de 25 ou 50 heures répartis sur deux niveaux : 5 cours en 3e secondaire et 4 cours en 4e secondaire.

Structure des cours

Le tableau qui suit présente les deux parcours, les cours liés à chacun des programmes et les laboratoires ou ateliers recommandés pour enrichir les situations d’apprentissage des cours.

Source : Direction de l’éducation des adultes et de l’action communautaire, ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Défi et enjeux

L’enjeu principal de l’implantation des nouveaux programmes de science et technologie est la présence des cours de troisième secondaire qui étaient absents dans le cursus scolaire en formation générale des adultes jusqu’à l’arrivée de la FBD.

Dans le guide administratif* accompagnant le programme de la formation de base diversifiée, on recommande des niveaux de maîtrise pour s’inscrire aux cours de science. Un niveau de maîtrise en langue maternelle et en mathématique correspondant à la 2e secondaire permettra à l’adulte en formation d’atteindre les attentes des cours de 3e secondaire. Un niveau de maîtrise en langue maternelle et mathématique de 3e secondaire permettra d’atteindre celles des cours de 4e secondaire. En science et technologie, on suggère le développement des compétences et l’acquisition des connaissances des cours de la 3e secondaire avant d’entreprendre les cours de la 4e secondaire. Dans la même logique que les adultes en formation poursuivent et réussissent les cours de français, d’anglais et de mathématique de 3e secondaire avant d’entreprendre les cours de 4e secondaire. Ces ajouts dans les profils des adultes en formation permettront d’enrichir leur formation et de réussir leurs cours de science et de technologie.

Avant d’implanter les programmes de science et technologie, les enseignants devront eux aussi mettre à jour leurs compétences en s’appropriant de nouveaux contenus, de nouveaux savoirs. Les enseignants, habitués surtout à l’univers matériel (chimie, physique) et l’univers vivant (biologie, écologie), se frotteront à quelques nouveautés dans le concept terre et espace (science de l’atmosphère, astronomie, géologie) et dans l’univers technologique (ingénierie électrique et mécanique, science des matériaux, biotechnologie) jusqu’à tout récemment occultés des programmes de la formation générale des adultes. Pour accompagner et soutenir les enseignants, la Direction de l’éducation des adultes et de l’action communautaire (DÉAAC) a mis sur pied un programme de formation pour des formateurs-accompagnateurs en science et technologie. Des enseignants représentant chacune des régions sont actuellement inscrits à une formation universitaire. Ils pourront par la suite soutenir les enseignants et mieux les outiller dans la démarche d’appropriation des programmes.

En plus de ces nouveaux contenus, les enseignants de science et techno, comme les enseignants des autres disciplines, devront s’approprier l’approche par compétences et placer chaque adulte dans un contexte favorisant la mobilisation de ses ressources et un retour réflexif sur son cheminement. En ce qui a trait à la gestion de classe, l’ajout de cours permettra une réflexion sur les pratiques actuelles et l’exploration de pratiques innovatrices pour l’éducation des adultes. Le Renouveau pédagogique entraîne inévitablement le développement de la collaboration en classe et l’expérimentation de nouvelles stratégies d’enseignement en FGA.

En ce qui concerne maintenant les centres, ils devront mettre à la disposition des enseignants des laboratoires et des salles de machines-outils pour enrichir les situations d’apprentissage et contribuer ainsi au développement des compétences des adultes. Des montants ont été prévus par le MÉLS pour l’aménagement de locaux spécialisés et l’achat de matériel pour répondre aux besoins liés à l’application de ces nouveaux programmes. Le défi, pour les petits centres qui ne disposent pas de l’espace requis pour un tel déploiement, sera d’offrir une formation équivalente avec des solutions alternatives. Il ne faudra pas négliger l’accès à un laboratoire et à un atelier mobile ou virtuel si le centre manque d’espace ou les inscriptions sont peu nombreuses. Il faudra trouver des solutions originales qui placent les adultes dans un contexte équivalent à celui d’un laboratoire ou d’un atelier et qui permettent d’acquérir les concepts, techniques et processus prescrits au programme.

Enfin, les nouveaux programmes demandent le développement d’une nouvelle culture de l’enseignement de la science et de la technologie en formation générale des adultes, comme l’écrit Patrice Potvin dans son récent manuel d’enseignement des sciences et de la technologie, paru aux éditions Multi-monde en 2011 :

Pour atteindre chaque apprenant et leur donner chacun leur chance, il faut créer des occasions où l’ensemble des différentes qualités, ou facilités, qu’on retrouve chez ses élèves seront sollicitées ; des occasions où chacun aura sa chance de briller et de commencer à faire tourner sa roue de la motivation. Et finalement la réciproque est aussi vraie ; il faut aussi donner à chaque apprenant la chance d’œuvrer dans ses zones de moins grande force, pour redresser les faiblesses qui autrement seraient restées cachées. La variété est alors perçue comme l’occasion de faire « sortir de soi » l’apprenant, et de fournir au plus grand nombre, le plus de « cordes à leur arc » possible.

Texte écrit par un enseignant en science dans le cadre d’une activité d’appropriation du nouveau programme de science et technologie à la CSMV.

P.-S.

* Le guide administratif est disponible sur le site sécurisé du MÉLS. Votre direction ou votre conseiller pédagogique pourra vous remettre une copie de ce document.

Documents joints à cet article :
  69.6 ko

Répondre à cet article


  

 

Inscription Journée pédagogique montérégienne (JPM 2017)
lundi 20 mars

C’est sous le thème Mettre en évidence l’effet enseignant que nous vous invitons à participer à l’édition 2017 de la journée pédagogique montérégienne qui aura lieu le vendredi 28 avril, au Centre de formation du Richelieu, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Vous pouvez maintenant consulter le programme en ligne.

L’inscription se déroulera du vendredi 24 mars, dès 8 h, jusqu’au vendredi 7 avril à 17 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie.

La conférence d’ouverture intitulée La satisfaction des besoins : un élément déterminant de la réussite des adultes en formation sera prononcée par Roch Chouinard, professeur titulaire au Département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal.

Le programme comprend 41 ateliers de toutes les disciplines de la FGA, notamment les appels de projets de la Montérégie, des présentations du MEES sur les programmes d’études Univers social et Informatique, des activités pour la séquence TS en mathématique, un atelier sur la prosodie et la syntaxe en francisation, des projets en IS et ISP, des ateliers TIC, des ateliers d’écriture créative avec l’artiste-rappeur Webster et bien d’autres encore !

À vos claviers ou vos appareils mobiles, vendredi matin, dès 8 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie !

PDF - 985.5 ko
Programme JPM 2017 Version corrigée