Vous êtes ici : AccueilRÉCIT  > Rencontre des orthopédagogues FP-ÉA de la CSMV


Rencontre des orthopédagogues FP-ÉA de la CSMV




6 décembre 2014
 

Dans le cadre de leurs réunions statutaires, les orthopédagogues des services de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes de la commission scolaire Marie-Victorin m’ont invité à les accompagner dans leur utilisation des TIC.

Voici un résumé des points présentés lors de la 1re rencontre (le 3 décembre 2014).

Etherpad, un outil de prise de notes collaborative pratique

J’ai demandé aux participantes de prendre des notes directement dans le pad de la rencontre. J’en ai profité pour démontrer :
- l’identification dans le pad (en cliquant sur le bonhomme du coin supérieur droit de l’écran).
- la possibilité de changer la couleur associée à son compte.
- l’historique du pad (en cliquant l’icône dans le haut supérieur droit).

La question de la création d’un pad a surgit sans même que je l’aborde. Pour y arriver, il faut aller à http://epad.ticfga.ca et écrire dans le champ texte le nom désiré du pad, puis cliquer sur OK. Par la suite, il suffit de transmettre l’adresse aux collaborateurs.

Il est important de noter que ces pads sont publics ; quiconque connaît l’adresse peut consulter leur contenu. Il ne faut donc pas y inscrire d’information nominative.

Parmi les usages populaires, on y trouve :
- la prise de notes pour réunion ;
- des dictées collaboratives ; vous pouvez consulter ce document qui décrit en détail l’usage d’un pad.


Présentation du plan de rencontre

Le plan de la rencontre a été préparé et est présenté à l’aide de XMind, un logiciel gratuit pour ordinateur.


1. La gestion de l’information

La majorité des participantes utilise Outlook pour la gestion de leurs courrier électronique, agenda et autres. Parmi les conseils fournis concernant la gestion du courrier électronique, retenons :

a. Appliquer le principe OHIO

- Utiliser la boîte de réception comme liste des actions à poser.
- Viser le zero inbox, c’est-à-dire de n’avoir aucun message à traiter dans la boîte de réception.
- OHIO pour Only Handle It Once. Se poser la question : « avons-nous le temps de traiter le message ou non ? ». Il ne faut toucher à chaque message qu’une seule fois.
- Par contre, pour respecter un délai raisonnable de réponse, s’il y a lieu, un accusé réception peut être transmis pour indiquer à l’émetteur le moment où la demande sera traitée.

b. Utiliser les indicateurs

Les indicateurs sont une bonne façon d’assurer un suivi des messages. Voici un article explicite sur le sujet.

c. Limiter le nombre de dossiers

Il est inutile de compartimenter les messages dans de multiples dossiers. L’ordinateur et sa puissance de recherche et de tri sont capables de gérer des milliers de messages aisément ! Au lieu d’utiliser des dizaines de dossiers différents, j’utilise principalement trois dossiers (outre les dossiers standards) pour libérer ma boîte de réception :
- travail : toute correspondance concernant le travail
- personnel : même si je dispose d’une autre adresse courriel pour ma messagerie personnelle, il arrive de temps à autre que je reçoive un message personnel à mon adresse de travail.
- liste : tout message en provenance d’une liste qui ne m’est pas personnellement adressé.

Je déplace les messages de la boîte de réception vers un de ces dossiers lorsqu’ils sont traités ; j’applique parfois un indicateur pour assurer un suivi.

d. Utiliser les règles

Il est possible d’automatiser le traitement de messages que vous recevez. Avec Outlook, cette automatisation passe par les règles. Vous pouvez ainsi créer une multitude de règles pour que Outlook réduise votre effort à gérer l’abondant courrier que vous recevez.

La documentation sur les règles de Outlook est assez explicite.

e. Limiter les appels et les rencontres trop longs

Si vous appréhendez des rencontres ou des appels trop longs, précisez dès le début la durée que vous disposez pour cet entretien.

f. Documenter vos appels et rencontres

Si vous êtes à l’ordinateur au moment de recevoir ou de faire un appel téléphonique, ouvrez une entrée de journal Outlook et démarrez le chronomètre. Par la suite, prenez en note toute information pertinente dans l’entrée de journal. Consultez la documentation du journal d’Outlook pour de plus amples renseignements.

C’est une excellente méthode pour garder davantage de traces.

g. Appliquer les lois de la gestion du temps

Nous avons rapidement passé en revue les six lois de la gestion du temps et leurs implications dans la vie de tous les jours. Vous pouvez lire cet article sur le sujet.

h. Utiliser des raccourcis-clavier

Nous travaillons souvent à l’ordinateur et l’usage des raccourcis-clavier rend notre travail plus efficace. Prenez les temps d’apprendre les raccourcis liés aux actions les plus fréquentes.

Consulter cet article sur les raccourcis-clavier pour en savoir davantage.

j. Apprivoiser les fils RSS

Les fils RSS sont une technologie qui nous permet de mieux consommer l’information. J’ai écrit à plusieurs reprises sur le sujet.

Puisque vous utilisez Outlook, je vous suggère d’utiliser ce logiciel pour consulter les fils RSS. Voici un article sur le sujet.


2. Capture et montage vidéo

Il existe plusieurs logiciels pour effectuer des captures vidéos. Il y a les logiciels payants pour les pros, mais pour un usage normal, je vous suggère Screencast-o-matic qui permet d’enregistrer facilement écran et capture de la caméra gratuitement pour 15 minutes par vidéo. Le fichier ainsi produit peut être facilement versé à YouTube ou encore utilisé comme fichier dans un autre environnement.

Par ailleurs, pour faire différemment, je vous invite à explorer Moovly et Powtoon, deux services en ligne gratuits qui permettent de créer assez facilement des films d’animation et des présentations animées.

Finalement, sachez qu’il est possible avec PowerPoint de produire des films directement depuis ce logiciel. Cette action est possible depuis la version 2010 et est bien documentée ici.


3. Mobilité

a. Trouver des applications

Avec le nombre élevé d’applications disponibles dans chacun des stores, il est difficile de trouver facilement les bons outils. Il existe plusieurs listes d’applications. Plusieurs services nationaux du RÉCIT en ont produit une.

J’aime bien recommander aux enseignants Edululu, un répertoire franco-ontarien intéressant.

Lors d’un atelier au congrès de l’AQETA, mon collègue Jean Chouinard a documenté le travail de recherche effectué en atelier dans un fichier Google. J’en ai pris une copie en version Excel.

Il s’agit d’une approche intéressante que de se répartir la recherche d’application par tâche. Chaque participant choisit une tâche pour laquelle il tentera de trouver la meilleure application. Lors de la réunion suivante, chaque participant présente le fruit de sa recherche au bénéfice de tous les membres.

b. Raffermir les connaissances

Pour assurer une bonne acquisition des connaissances, les flashcards sont un bel outil. Alors qu’a priori, on trouve ce type d’application assez banal, j’ai trouvé que StudyBlue était fort intéressant.

c. Créer des cartes mentales en ligne

Mon logiciel préféré de création de cartes mentales est XMind, mais il a le défaut de ne pas offrir d’application pour poursuivre le travail en mobilité.

Incidemment, j’utilise parfois si je sais que je ne serai pas toujours à l’ordinateur ou encore lorsque je travaille en collaboration Mindomo ou Mindmeister. Les deux m’apparaissent assez équivalents en terme de fonctionnalités.

d. Utiliser les dictionnaires

Nous avons identifié plusieurs outils que les élèves peuvent utiliser pour suppléer au traditionnel dictionnaire papier.

Antidote est le premier qui est venu à l’esprit des participants. Ce produit n’existe en mobilité que pour les plateformes iOS, en version iPhone ou ardoise (pour iPad).

Annie propose aux élèves l’utilisation de Google. Tout à fait. J’ajoute que l’élève sera mieux servi avec ces deux conseils :
- Ajouter le verbe « définir » devant le mot recherché dans la requête Google (qui interprétera alors que l’internaute est à la recherche d’une définition).
- Utiliser les guillemets anglais "" pour effectuer une recherche d’une expression précise. Ces symboles indiquent que l’on désire trouver cette exacte chaîne de caractères dans les résultats de recherches.

Usito a aussi été proposé ; il est disponible à la CSMV car un abonnement a été acheté.

e. Poser des questions de façon amusante

Pour terminer cette liste disparate, nous avons effectué un petit exercice à l’aide de Kahoot, un service en ligne qui permet de poser des questions de façon ludique.


Nous poursuivrons les découvertes et réponses aux autres questions à la prochaine rencontre du 12 janvier 2015.

1 Message

Répondre à cet article


  

 

Inscription Journée pédagogique montérégienne (JPM 2017)
lundi 20 mars

C’est sous le thème Mettre en évidence l’effet enseignant que nous vous invitons à participer à l’édition 2017 de la journée pédagogique montérégienne qui aura lieu le vendredi 28 avril, au Centre de formation du Richelieu, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Vous pouvez maintenant consulter le programme en ligne.

L’inscription se déroulera du vendredi 24 mars, dès 8 h, jusqu’au vendredi 7 avril à 17 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie.

La conférence d’ouverture intitulée La satisfaction des besoins : un élément déterminant de la réussite des adultes en formation sera prononcée par Roch Chouinard, professeur titulaire au Département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal.

Le programme comprend 41 ateliers de toutes les disciplines de la FGA, notamment les appels de projets de la Montérégie, des présentations du MEES sur les programmes d’études Univers social et Informatique, des activités pour la séquence TS en mathématique, un atelier sur la prosodie et la syntaxe en francisation, des projets en IS et ISP, des ateliers TIC, des ateliers d’écriture créative avec l’artiste-rappeur Webster et bien d’autres encore !

À vos claviers ou vos appareils mobiles, vendredi matin, dès 8 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie !

PDF - 985.5 ko
Programme JPM 2017 Version corrigée