Vous êtes ici : AccueilRÉCIT  > 2e rencontre des orthopédagogues FP-ÉA de la CSMV


2e rencontre des orthopédagogues FP-ÉA de la CSMV




23 janvier 2015
 

Dans le cadre de leurs réunions statutaires, les orthopédagogues des services de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes de la commission scolaire Marie-Victorin m’ont invité à les accompagner dans leur utilisation des TIC.

Voici un résumé des points présentés lors de la 2e rencontre (le 12 janvier 2015) où j’étais présent.

Retour sur la 1re rencontre

Nous avons passé en revue les sujets de la 1re rencontre à l’aide de l’article rédigé sur cette rencontre. Voici quelques ajouts suite à ce retour.

L’usage du journal de Outlook permet d’assurer un meilleur suivi et de garder des traces des différents appels téléphoniques effectués. Puisque l’ordinateur est toujours près du téléphone, il est simple d’effectuer cette entrée, il suffit de se donner la discipline de le faire.

La version gratuite de Screencast-O-Matic permet l’enregistrement de l’écran et de la caméra web pour une durée maximale de 15 minutes. Le vidéo produit présente un filigrane indiquant qu’il a été produit avec Screencast-O-Matic. Pour la diffusion, le logiciel propose trois options, à savoir :

  • YouTube : requiert un compte Google
  • SOM : espace infonuagique qui requiert la création d’un compte
  • Fichier : rendu local (un fichier sur l’ordinateur) en mp4, avi ou flv.

Lors du dépôt d’une vidéo sur YouTube, il est possible d’attribuer une des deux licences disponibles à cette vidéo (dans les paramètres avancés) :
- La licence YouTube impose l’utilisation telle quelle de la vidéo, visionnée directement à partir d’un lecteur YouTube. Il n’est légalement pas permis de télécharger, de présenter la vidéo devant un public et encore moins de modifier la vidéo.
- La licence Creative Commons Paternité (CC-BY) apposée à une vidéo indique aux utilisateurs de YouTube qu’ils peuvent la réutiliser, la remixer dans leurs propres vidéos.

Je vous invite bien sûr à apposer la licence CC-BY à toute vidéo que vous déposez sur YouTube.

Et pour répondre à M., il est possible d’ajouter des sous-titres à la vidéo déposée sur YouTube. L’image ci-dessous démontre l’endroit dans YouTube où cela s’effectue. Il est aussi possible de consulter la procédure pour ajouter des sous-titres.

Studyblue a été proposée aux élèves et aux enseignants d’un DEP qui comporte plusieurs connaissances à mémoriser. L’expérience est intéressante et assez probante.

Pour faciliter la lecture de l’article, j’ai utilisé l’extension Readability, installée sur le navigateur Firefox. L’outil a plu et nous avons pris quelques minutes pour la création d’un compte et l’installation de l’extension sur leur navigateur préféré.

Readability est un outil pour rendre la lecture plus aisée.

Étudier les différents idéateurs disponibles

Alors que tous les orthopédagogues présents connaissent ce type de logiciel, aucune ne le propose aux élèves. Quelques-unes invitent les élèves à utiliser ce mode de représentation pour aider l’élève dans ses apprentissages mais toujours sur papier !

J’ai énoncé quelques avantages d’utiliser un idéateur numérique :
- repositionnement automatique des bulles
- espace infini
- possibilité de corriger, de modifier la carte
- la transmission, la diffusion, la réutilisation d’une carte
- etc.

Puis, nous avons exploré individuellement quelques idéateurs selon cette liste comparative. Le résultat de cette étude a été consigné dans le bloc-notes collaboratif de la rencontre.

Pour éviter des apprentissages à deux niveaux par les élèves, il est correct et normal de débuter par le papier l’usage des cartes mentales. Lorsque le principe des cartes est bien assimilé par les élèves, il est alors conseillé de passer à la carte numérique à l’aide d’un idéateur.

Le rendu imprimé des cartes mentales n’est pas toujours heureux. Il faut néanmoins s’interroger sur la vraie pertinence d’avoir une carte en version imprimée. Est-ce nécessaire ? L’élève pourrait la produire en image, la déposer dans un espace infonuagique et y accéder de n’importe quel appareil. Pourquoi alors une version imprimée ?

Pour terminer cette section, j’ai proposé de consulter cette page de curation sur les cartes mentales tenue à jour par Lucas Gruez.

Diffuser des vidéos

Il est très mal avisé de diffuser ses vidéos par courrier électronique, et ce, pour plusieurs raisons que je n’énoncerai pas ici.

Même si plusieurs intervenants en éducation ne sont pas en faveur d’utiliser YouTube pour mettre à la disposition des vidéos aux élèves, il s’agit d’une solution, à plusieurs égards, assez optimale. Les algorithmes de YouTube permettent d’offrir la vidéo en mode optimal à l’élève en tenant compte de l’appareil utilisé. Le créateur n’a donc pas à se soucier du format de la vidéo, de sa résolution, etc. Qui plus est, YouTube offre au créateur plusieurs outils pour retoucher, annoter et modifier sa vidéo directement en ligne !

Cela dit, la crainte la plus grande est liée au jugement, à la qualité de la vidéo et au fait que tout le monde pourra visionner la vidéo. Or, cet argument ne tient pas la route puisque l’on dispose de trois options de confidentialité pour déposer un vidéo sur YouTube. Les voici :
- publique  : accessible de tous et apparait dans les résultats de recherche.
- privée  : seules les personnes identifiées (disposant d’un compte YouTube) peuvent visionner la vidéo qui n’apparait pas dans les résultats de recherche.
- non répertoriée : seules les personnes disposant du lien peuvent visionner la vidéo qui n’apparait pas dans les résultats de recherche.

Il est donc possible de déposer des vidéos et de les rendre disponibles qu’à ses élèves !

Voici quelques solutions pour éliminer les distracteurs (le bruit visuel) que YouTube présente :

- Intégrer la vidéo dans un PowerPoint, un prezi ou une zone de texte Moodle.
- Utiliser SafeShare.tv qui permet d’une part d’éliminer tout ce que l’on trouve autour de la vidéo mais qui permet aussi de cibler facilement un segment de la vidéo seulement.
- Explorer l’usage de plusieurs autres outils émergents du mouvement de la classe inversée, tels que EDpuzzle, EduCanon, Teachem, Ted-Ed, VideoNotes, Zaption, etc.

Environnements numériques d’apprentissage

Les participantes connaissaient toutes Moodle parce que Mme Gagné l’utilise régulièrement pour mettre à disposition des documents au groupe. Nous en avons profité pour approfondir le sujet en présentant rapidement les cinq services de TIC FGA et leurs nouveautés depuis la mise à jour des fêtes.

  • Moodle en version 2.8
    • enregistrement automatique de tout champ texte
    • réponse directe à un message de forum par courriel
  • Mahara : le portfolio numérique complémentaire à Moodle
  • OpenMeetings : une solution de visioconférence accessible par un cours Moodle
  • EtherPad : que nous utilisons déjà
  • WordPress : ferme de blogues qui dans sa version 4.1 offre une interface d’écriture épurée

Nous avons ensuite regardé le questionnaire développé par Anthony Wong Seen et Catherine Miron au centre Le Moyne d’Iberville pour favoriser l’autorégulation et la métacognition chez les élèves. Un exemple du questionnaire est présenté dans le salon national des enseignants de Moodle FGA [1].

Nous avons jeté un oeil rapide sur le portfolio numérique mais nous y reviendrons à une rencontre selon les besoins manifestés.

Ressources web utiles pour les élèves

Pour cette rencontre, j’ai identifié deux produits d’intérêt :

- Remember The Milk : un sympathique site web qui agit comme liste de tâches. RTM propose des applications mobiles en plus du service web ce qui permet d’avoir une liste de tâches dématérialisée dans les nuages. Les rappels et les possibilités de partager des tâches avec d’autres utilisateurs peuvent rendre les travaux d’équipe, l’envoi de tâches précises par l’enseignant plus facile. L’élève peut mieux s’organiser ainsi.

- Lumosity : une série de jeux pour entraîner son cerveau. Les jeux sont disponibles en français sur le site web alors que les applications sont pour le moment uniquement en anglais.

Nous avons terminé la rencontre sur cette note ludique.

En préparation de la prochaine rencontre, les participantes sont priées de jeter un oeil à la liste des sujets proposés et de préciser à nouveau ceux qui sont d’intérêt.

http://epad.ticfga.ca/p/25fev2015

 

 

[1] Tout intervenant en FGA du Québec peut accéder à cet espace en formulant la demande à son conseiller FGA du RÉCIT de sa région.

Répondre à cet article


  

 

Inscription Journée pédagogique montérégienne (JPM 2017)
lundi 20 mars

C’est sous le thème Mettre en évidence l’effet enseignant que nous vous invitons à participer à l’édition 2017 de la journée pédagogique montérégienne qui aura lieu le vendredi 28 avril, au Centre de formation du Richelieu, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Vous pouvez maintenant consulter le programme en ligne.

L’inscription se déroulera du vendredi 24 mars, dès 8 h, jusqu’au vendredi 7 avril à 17 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie.

La conférence d’ouverture intitulée La satisfaction des besoins : un élément déterminant de la réussite des adultes en formation sera prononcée par Roch Chouinard, professeur titulaire au Département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal.

Le programme comprend 41 ateliers de toutes les disciplines de la FGA, notamment les appels de projets de la Montérégie, des présentations du MEES sur les programmes d’études Univers social et Informatique, des activités pour la séquence TS en mathématique, un atelier sur la prosodie et la syntaxe en francisation, des projets en IS et ISP, des ateliers TIC, des ateliers d’écriture créative avec l’artiste-rappeur Webster et bien d’autres encore !

À vos claviers ou vos appareils mobiles, vendredi matin, dès 8 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie !

PDF - 985.5 ko
Programme JPM 2017 Version corrigée