Vous êtes ici : AccueilRÉCIT  > Choisir ? Oui, mais lequel ?


Choisir ? Oui, mais lequel ?




2 février 2015
 

D’une part, dans le cadre de l’accompagnement que RÉCIT Montérégie prodigue aux conseillers pédagogiques de cette région, nous offrons deux journées de formation par année sur des sujets divers relatifs à l’intégration des TIC.

D’autre part, nous recevons souvent des demandes quant au meilleur outil (app, logiciel ou service web) pour faire ceci ou pour faire cela.

En collaboration avec mon collègue André-Paul Bouchard (conseiller RÉCIT de la CSDHR), nous avons proposé et animé l’atelier « Choisir 2.0 ». Cet article se veut une documentation issue de cet atelier.

Introduction

Pour mettre la table quant à la nécessité de se doter d’un processus plus systématique pour faire des choix, voici deux illustrations assez parlantes.

Vous croyiez qu’il n’y avait que Facebook et Twitter comme réseaux sociaux ? Cette image qui recense quelques réseaux sociaux existants est une éloquente preuve de la multiplicité de ces réseaux !

Le nombre d’applications par store est sans cesse croissant. Les Apps Store et Google Play ont chacun dépassé le million d’applications !

Avec la vitesse d’apparition de nouveaux produits, il est vraiment nécessaire de se donner une démarche pour faire nos choix.

Cette démarche cadre aussi bien avec les éléments suivants du référentiel de compétences professionnelles->http://www.mels.gouv.qc.ca/fileadmi...] du MÉLS, à savoir

  • La compétence 8 : Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement, d’apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel.
    • la composante 1 : Exercer un esprit critique et nuancé par rapport aux avantages et aux limites véritables des TIC comme soutien à l’enseignement et à l’apprentissage, ainsi qu’aux enjeux pour la société.
    • la composante 2 : Évaluer le potentiel didactique des outils informatiques et des réseaux en relation avec le développement des compétences du programme de formation.
  • La compétence 12 : Agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions.

Et pour guider les choix, vous devrez aussi avoir en tête les trois référentiels suivants.

a. Krathwohl et Andersen Il s’agit d’une révision de la taxonomie de Bloom. L’image ci-dessous démontre bien les changements proposés par ces deux chercheurs.

Nous devons tendre, dans nos activités pédagogiques, à viser davantage les niveaux du haut de la pyramide.

b. TPACK

Le modèle TPACK permet de prendre conscience que les projets en classe devraient comprendre les trois dimensions pédagogique (pk), disciplinaire (ck) et technologique (tk) [1].

c. SAMR Ce modèle d’intégration des technologies en classe permet de constater que l’usage des technologies amènera à terme la définition de nouvelles tâches qui seraient impensables dans les technologies.

La démarche proposée

La démarche proposée est un processus itératif composé de 5 étapes.

Chacune de ces étapes est décrite ci-dessous.

Préciser les besoins

L’intention pédagogique doit être à l’origine de la démarche et il est important de préciser le besoin en relation avec le programme de formation (savoirs prescrits, compétences disciplinaires, compétences transversales).

Parmi les facteurs à prendre en compte dans la définition du besoin, nous avons identifié :
- l’aisance de l’enseignant avec la ou les technologies ciblées
- l’aisance des élèves avec la ou les technologies ciblées
- l’organisation physique de la classe (disponibilité des appareils, possibilité d’utiliser les appareils des élèves, présence d’un laboratoire, de sans-fil, etc.).

Si vous êtes dans une situation de conseil auprès d’enseignants ou d’élèves quant au choix à faire, il est important de poser des questions pour avoir une bonne vision globale de la situation, du contexte et du besoin réel.

En effet, il arrive que le besoin manifesté soit très précis (du genre « je veux projeter le contenu de mon iPad sur l’écran ») alors que le besoin réel est différent (du genre « je veux projeter un film qui est sur mon iPad, car je n’arrive pas à l’exporter de mon iPad »). Alors, n’hésitez pas à poser des questions.

Analyser les solutions

L’analyse des solutions s’effectuera en dressant une liste de critères que l’on appliquera aux différentes solutions identifiées.

Voici une liste non exhaustive de critères qui peuvent être pris en compte. Cette liste se décline en quatre catégories

  • L’accès
    • Contrainte de navigateur
    • Prérequis matériel (caméra, microphone...)
    • Bande passante et lien Internet
    • Pérennité
    • Accessibilité pour des besoins particuliers
    • Coût
    • Mobilité
    • Interopérabilité
    • Type (libre ou propriétaire)
  • La confidentialité
    • Accès restreint
    • Protection des données personnelles
    • Risque
    • Obtenir une copie locale
    • Droit d’auteurs
  • La charge de travail
    • Courbe d’apprentissage
    • Temps de mise en place
    • Difficultés de mise en place
    • Entretien
    • Durée de travail pour aboutir
  • La convivialité
    • Compte requis
    • Facilité d’utilisation
    • Facilité de gestion
    • Documentation et/ou aide en ligne
    • Téléchargement nécessaire
    • Accès hors-ligne
    • Possibilité de commenter, d’émettre des suggestions, de relever des erreurs.

Pour dresser une liste des solutions (des logiciels, applications et services web) possibles, nous vous suggérons d’abord d’effectuer une recherche en lien avec un produit que vous connaissez qui semble pouvoir répondre à votre besoin.

Le site web Alternativeto.net est une belle référence pour vous permettre de dresser une liste de produits similaires.

Il existe par ailleurs plusieurs répertoires d’application ou de solution qui pourront vous inspirer ou vous aider dans votre démarche. Nous vous invitons à consulter :
- Carrefour Éducation
- Édululu
- Le site du RÉCIT ainsi que le site web du service national associé à votre discipline.

Vous devriez aussi consulter vos collègues, lancer une perche dans les réseaux sociaux, dans les forums du salon national des enseignants de Moodle FGA, vous serez surpris par la force d’un réseau !

Prendre une décision

Voici un algorithme intéressant pour vous conforter (ou vous remettre en question) quant à votre choix. En cliquant sur l’image, vous obtiendrez une version PDF plus claire.

Mettre en oeuvre

C’est une étape du processus qui est assez explicite. Par contre, il faut souligner l’importance de bien documenter votre utilisation. Cette documentation sera utile, pour vous (plus tard) et aussi pour vos collègues.

Même si le projet n’est pas une réussite complète, sachez que nous apprenons tous de nos erreurs. Et souvent, nous en apprenons davantage lors d’échec ! Alors raison de plus pour bien documenter !

Évaluer l’utilisation

L’objectif a-t-il été atteint ? Est-ce que les élèves sont plus engagés, plus compétents ? Quelles sont les améliorations à apporter ?

Allez-y d’une réflexion écrite sur le projet en vue revenir à la définition des besoins pour la prochaine fois.

Si le projet est d’une durée suffisamment longue, prenez la peine de demander l’avis de vos élèves. Faites l’objectivation avec eux !

Conclusion

Il s’agit d’un processus itératif, tel que mentionné en introduction. D’une itération à l’autre, vos projets, vos situations d’apprentissage doivent faire l’objet d’une amélioration.

Voici deux conseils qui terminaient notre atelier :

webographie

Voici quelques ressources qui ont inspiré notre atelier ou qui peuvent être utiles dans votre démarche.

- Go2Web2.0
- ZEEF ressources Web 2.0 en français
- top 100 par année du C4lpt
- Create2learn.ca
- Document de Teaching college math
- Choosing Web 2.0 Tools for Learning and Teaching in a Digital World
- Une grille de comparaison de Stéphanie Boychok
- iRubric
- Correspondance entre libre et propriétaire
- 5 critères pour choisir ses apps éducatives (par Apple)
- Digital content selection


[1] Le « k » signifiant knowledge ou connaissance.

Documents joints à cet article :
  510.6 ko

Répondre à cet article


  

 

Inscription Journée pédagogique montérégienne (JPM 2017)
lundi 20 mars

C’est sous le thème Mettre en évidence l’effet enseignant que nous vous invitons à participer à l’édition 2017 de la journée pédagogique montérégienne qui aura lieu le vendredi 28 avril, au Centre de formation du Richelieu, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Vous pouvez maintenant consulter le programme.

L’inscription se déroulera du vendredi 24 mars, dès 8 h, jusqu’au vendredi 7 avril à 17 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie.

La conférence d’ouverture intitulée La satisfaction des besoins : un élément déterminant de la réussite des adultes en formation sera prononcée par Roch Chouinard, professeur titulaire au Département de psychopédagogie et d’andragogie de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Montréal.

Le programme comprend 41 ateliers de toutes les disciplines de la FGA, notamment les appels de projets de la Montérégie, des présentations du MEES sur les programmes d’études Univers social et Informatique, des activités pour la séquence TS en mathématique, un atelier sur la prosodie et la syntaxe en francisation, des projets en IS et ISP, des ateliers TIC, des ateliers d’écriture créative avec l’artiste-rappeur Webster et bien d’autres encore !

À vos claviers ou vos appareils mobiles, vendredi matin, dès 8 h, dans le Salon des enseignants de la Montérégie !

PDF - 1 Mo
Programme JPM 2017 Version corrigée